84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@laurence-harribey.fr

Faire vivre la démocratie participative

La Convention citoyenne a rendu sa copie après de longs mois de travail y compris à la mode visioconférence, COVID oblige…

J’ai suivi avec intérêt cette aventure. D’une part parce que parmi les 150 citoyens, il y avait une certaine Mélanie, aujourd’hui sarthoise mais qui fut une conseillère municipale active et constructive à Noaillan avec moi lors de mon premier mandat.

Mais aussi parce que j’avoue être plutôt férue de tout ce qui permet une démocratie participative qui, sans renier le travail des élus, permet d’ouvrir l’horizon du débat.

En écoutant quelques bribes de la session finale, j’ai été frappée par leurs hésitations, entre les souhaits et le possible, et surtout leur souci d’argumenter leurs positions.

Comme me le disait récemment Mélanie, « c’est impressionnant ce que toutes les auditions nous ont appris ». Comme quoi la démocratie participative ce n’est pas simplement demander l’avis des citoyens mais c’est surtout leur donner la possibilité de nourrir leurs réflexion pour un choix éclairé.

Certains voient dans leurs conclusions des propositions extrêmes (MEDEF notamment) et d’autres un manque d’ambitions (certaines ONG), pour ma part je pense surtout que comme ils le disent « ce fut une véritable prise de conscience de l’urgence climatique » mais qu’ils ont aussi pris en compte que transformer la prise de conscience en politique publique c’est prioriser,
oser des choix, bref c’est accepter les divergences et le débat politique… et d’ailleurs nombre des propositions sont déjà au menu du travail législatif comme l’écocide, un combat qu’avec mes collègues sénateurs nous portons au sénat.