84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@laurence-harribey.fr

Ruralité et ESS : des secrétariats d’Etat dans l’air du temps de crises.

Les politistes ont coutume de dire qu’une politique publique si elle tend à rechercher des solutions aux problèmes qui font débat à un moment donné, sont surtout révélatrices de la manière dont sont perçus ces problèmes à un moment donné.
En ce sens l’annonce parmi les 11 secrétaires d’Etat de deux nominations particulières interpellent :
👉 La nomination d’un secrétariat d’Etat à la Ruralité avec à sa tête une personnalité qui a une culture territoriale indéniable. C’est bien une manière d’admettre qu’il y a un problème de reconnaissance de la question rurale en France.
Dont acte; il va falloir maintenant donner prise à la capacité des territoires ruraux d’exister; surtout de laisser les coudées franches aux élus de ces territoires pour trouver des solutions durables à la fracture numérique, à l’équité en matière d’école et de formation, à l’accès à la santé, au renouveau de la présence territoriale des services publics, à la mobilité.
👉 Dans un autre registre, la nomination d’un secrétariat à la l’Economie Sociale et Solidaire est aussi révélateur d’une reconnaissance qu’un autre modèle économique est en train d’émerger, souvent issu d’initiatives locales et qui a souvent le mérite d’ancrer l’entreprise au territoire, de favoriser les circuits courts et de permettre l’innovation économique et sociale.
L’oeil de l’analyste des politiques publiques dira que le gouvernement prend acte de tendances de fond et surtout d’une revendication forte à exister.
Au delà des nominations, ce qui sera déterminant ce seront les moyens d’action et surtout la capacité de ces secrétariats d’Etat à soutenir l’émergence des initiatives locales dans ces deux registres ce qui se passe
L’image contient peut-être : plante, maison, arbre, ciel, plein air et nature