84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@laurence-harribey.fr

Vous avez dit un accord européen historique ?

Au lendemain de l’accord européen pour un plan de relance, les commentaires se résument pour la plupart à deux mots « Accord Historique ». D’une certaine manière, on peut souscrire. Comme je l’avais souligné à la tribune du sénat lors du débat avec Amélie de Montchalin, alors Ministre des Affaires européennes, c’est bien la 1ère fois que l’emprunt est européen et mutualisé et au profit de quelques Etats.
Et quoiqu’en disent les détracteurs c’est en effet historique et quelque part c’est bien prendre en compte que l’Union est une communauté à la fois contrainte et solidaire depuis la création de l’Euro.
Il n’en reste pas moins que ce pas a été franchi à l’arraché, comme souvent au niveau communautaire car ce sont bien les crises qui font avancer l’Union européenne; mais surtout les modalités restent en deçà d’une solidarité acceptée et partagée sans ambiguïté.
En effet, d’abord il ne résout pas la question du Cadre Financier Pluriannuel et de son montant, et pour les Etats concernés, ce plan de relance peut se réduire pour l’essentiel en un transfert de quelques dizaines de milliards, le tout conditionné à des réformes dont le sens économique interroge aujourd’hui après la crise sanitaire révélatrice d’une nécessaire mutation de notre modèle économique.
Ceci dit je fais partie de ceux qui pensent que les lignes ont bougé et comme je suis convaincue que la mutation du cadre européen est un volet incontournable de la sortie de crise, je souscris à l’avancée, fidèle à ma devise : Ni euro-pessimiste, ni euro-optimiste, simplement euro-réaliste….